Menu Fermer

Partir d’histoires tristes pour construire des récits neufs, pleins de vie, et surtout de rires. C’est l’objectif de ce bandafre, le style du BD africain. Ah oui, qui parle de bande dessinée parle d’un auteur, mais aussi d’un scénario, d’une trame, d’un personnage principal et d’acteurs secondaires. Alors, question : Les caprices de Faoussah, de quoi ça parle ?

Réponse : De Faoussah, tout simplement… Non, plus sérieusement, ce livre de 24 pages s’intéresse aux périples de Faoussah, une domestique. Quand on parle de domestique, on s’imagine qu’il y aura des larmes, de la tristesse et tout ce qui va avec. Mais sur ce coup, vous vous trompez : Les caprices de Faoussah casse les codes et enfourche son propre style.

Avec une touche d’humour, on assiste à une mise en scène du quotidien de Faoussah. De l’humour dans l’air, et pas qu’un peu ! Sans doute, vous aussi, vous succomberez au charme de Faoussah. Elle est peut-être une simple domestique, mais elle n’en est pas moins une fille capricieuse… si capricieuse qu’elle donne du fil à retordre à sa marâtre et à ses 3 enfants.

À travers Faoussah, Hodall Beo, Hervé Alladaye de son vrai nom, rompt avec le schéma traditionnel de la servante qui vit l’enfer sans aucune place à l’humour. Certes, le personnage principal de l’histoire connaît la rudesse de la vie de fille de ménage, mais avec un sourire sur le visage. Une joie de vivre que Hodall Beo communique à son lectorat dans ce livre disponible à la Librairie Notre Dame à 2 000 FCFA.

Voir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.